Vivez-vous dans un état robotique, d’automate, voire de zombie?

Voici un article pour commencer à apprendre à se désautomatiser et vivre à partir de sa lumière intérieure.

 

pubspiritualitedeletre4article

Se laisser guider par sa lumière intérieure

par Christina Sergi, Ph.D. (Swami Christinananda)

Qu’est-ce que cela signifie suivre sa lumière intérieure ? Comment la distinguer de nos conditionnements habituels qui nous maintiennent dans un état d’automate, de robot, voire de zombie ?

Il faut commencer par le commencement : mettre de la lumière dans notre « Capharnaüm »- intérieur qui est composé de toutes sortes d’états perplexes, de pagaille, de conflits, de contradictions ou encore de mornes répétitions de pensées et d’émotions pêle-mêle qui produisent un état permanent de CAFARD. Car quelque chose de fondamental manque en soi : la distanciation, le recul suffisant qui permet de se placer dans un alignement intérieur, autrement dit dans sa LUMIÈRE.

Le sentiment de cafard, de noirceur ou de vide intérieur provient d’une source plus profonde en nous qui nous interpelle et nous fait signe d’aller vers soi, vers sa conscience profonde, plutôt que de vivre à partir de tous nos conditionnements ou identifications aux circonstances extérieures. Pour faire le passage vers ce nouvel état d’être libre, non conditionné, il faut S’ARRÊTER, RESPIRER CONSCIEMMENT, FERMER LES YEUX, ET relâcher tout, tout, TOUT en s’installant dans le son AOM jusqu’à ce que l’état conditionné, se dissipe. On passe ainsi de l’État cafard à l’état Aom ….

Du Cafard au AOM

Le Aom simple à entendre ou prononcer est le son de la paix. Le premier son issu de l’origine de l’univers. Nous reconnecter à ce son produit en soi un état intérieur plus pacifié, harmonieux, unifié. Respirez, relaxez, entendez intérieurement ou prononcez à voix haute le son Aom quelques minutes et voyez les effets sur vous…

C’est simple, non ?… Vous me répondrez peut-être : «  je n’ai pas eu le temps », ou «  J’ai oublié de le faire… ». Et le mental qui a l’habitude de la procrastination vous convaincra que c’est inutile de le faire en vous murmurant: « ça ne marchera pas pour toi » «  ou « c’est trop simple pour être efficace » et c’est là que vous resterez dans la zone des habitudes et des conditionnements. Il faut se l’avouer : une partie de soi – l’ego de l’habitude – veut fuir la nouveauté d’être, car il préfère le déjà connu et tentera de vous convaincre que vous êtes telle que vous êtes, et que ce n’est pas faisable de changer, un point c’est tout. … Voilà la source de tous nos maux : l’abondance de conditionnements, de procrastination avec beaucoup de chaos et de cafard intérieur comme résultante qui laisse que trop peu de place pour la lumière en Soi !

 

Mais prenez courage. Inspirez, expirez, et prononcez Aaaaooommm

Avant de vous fâcher, de vous impatienter et devant votre liste de choses à faire, arrêtez-vous, et revenez à l’essence de vous-même. Respirez, et répétez intérieurement ou extérieurement le son aom et voyez comment s’installe peu à peu en vous l’esprit d’unité, de paix, et de tranquillité.

Entreprenez ensuite vos tâches à partir de votre lumière intérieure au lieu d’être conduit par la panique, l’égo, le mental ou l’égo perfectionniste en vous, dites-vous : «  je lâche prise des frustrations, impatiences et de mes empressements, etc. » Et dans l’espace sacré du cœur et du souffle, reliez-vous à votre lumière intérieure. Ensuite, reprenez vos tâches et constatez que vous pouvez maintenant percevoir les circonstances extérieures avec du recul et davantage à partir des yeux du cœur…Voilà, vous avez trouvé votre espace de lumière intérieure, l’instant d’un souffle et d’un AAAAOOOMMM. Shanti